image1.jpg image2.jpg image3.png
Fiche d'Information concernant projet/ Programme Riz dans le Premier Groupe de pays CARD
1. Pays Cameroun
2. Titre (Nom du projet) PROGRAMME NATIONAL DE SECURITE ALIMENTAIRE (PNSA)
3. Localition du Projet
Le territoire national
4. Type de projet

4
5
1. Grant,  2. Loan, 3. Technical Coop./Assistance, 4. National budget, 5. Private sector
5. Domaine d'intervention (choix multiple) 3 4 5 7 8 9
1. Politique,  2. R & D,  3. vulgarisation & formation,  4. Production,  5. Marketing
6. Post-récolte, 7. Irrigation, 8. Crédit,  9. Semences,  10. Autre ( spécifier au dessous)
10: Capacity building (10 : Veille sur les crises alimentaires)
6. Source des Funds
(Bailleurs)
GoC, Autres bailleurs à rechercher avec l’appui de la FAO (des requêtes ont été adressées à l’UE, la JICA, la BID et au C2D
7. Coût Total: Etat : 50% (35,039 Milliards FCFA) ;
Bénéficiaires : 6% (4,205 Milliards FCFA) ;
Bailleurs : 44 %(30,835 Milliards) FCFA soit : 67,760 Millions de Dollars des E.U. l
Le volet riz évalué au départ à 800 Millions, est susceptible d’être réévalué compte tenu des priorités du Gouvernement suite à la flambée des prix.
8. Durée du Projet Début: Janvier 2010
(dd/mm/yy) Fin: Décembre 2015
9. But et objectifs But: Lutter contre la faim et l’insécurité alimentaire afin de réduire de moitié le nombre d’affamés notamment au niveau des ménages vulnérables des zones rurales et péri urbaines à l’horizon 2015.
Obj.: 1. Accroître les productions végétale, pastorale et halieutique par l'introduction de variétés (races) améliorées adaptées et l’approvisionnement en intrants;
2. Sécuriser les productions grâce à la maîtrise de l’eau, à la gestion de la fertilité des sols, à la protection de l’environnement et à la conservation des ressources naturelles ;
3. Améliorer le revenu monétaire des producteurs, surtout ceux des femmes et des jeunes ;
4. Améliorer les systèmes de stockage des céréales au niveau des villages en particulier dans les zones à risque;
5. Améliorer la commercialisation et la transformation des productions d'origine végétale, animale et halieutique;
6. Contribuer à l’amélioration de l’état nutritionnel de la population ;
7. Mettre en place et renforcer le dispositif de suivi, d'alerte et de réaction rapide aux crises alimentaires dans les régions à risque ;
8. Renforcer les capacités des producteurs et de leurs structures d'appui.
10. Bénéficiaires Ciblés Directes: Les principaux bénéficiaires directs du programme seront essentiellement les populations vulnérables du pays, particulièrement celles dont les moyens d’existence relèvent essentiellement des activités agricoles et rurales et leurs organisations socio professionnelles, les collectivités territoriales, l’encadrement technique et les ONG partenaires. Ces différents acteurs sont répertoriés par sous-programme. Mais de manière globale au bout de 8 ans le projet aura atteint directement 366 600 ménages soit environ 2 200 000 personnes en tout sans compter les réplications
Secondaires:
11. Composantes du Projet (activités) 1. Valorisation des ressources naturelles de base :
- aménagements de 3000 ha de petit périmètre irrigué ; conservations des terroirs (800 ha terroirs par la mise en place des haies vives, 800 ha de terroirs par les cordons pierreux, la construction de 200 biefs).
- Hydraulique rurale : (Construction de 250 puits équipés de pompe manuelle, aménagement de 50 sources d’eau potable),
- Structuration et formation de 300 comités de point d’eau.
2. Intensification des cultures (9 620 micro projets de cultures vivrières, 3 000 micro projets d’horticulture, 580 micro projets d’arboriculture fruitière et 1065 micro projets de produits forestiers non ligneux) ;
Donc pour le volet riz : 400 microprojets par an
3. Diversification des systèmes de production (9 950 micro projets d’élevage, 1071 micro projet de pisciculture et pêche (gestion des pêcheries dans 5 retenues d’eau : Maga, Lagdo, Bamedjin, Mbakao et Mape) ;
4. Transformation et commercialisation (1 685 micro projets : moulins à céréales et manioc, greniers, mini abattoirs, unités de séchage de fruits), réhabilitation de points critiques sur les pistes essentielles.
5. Nutrition (appui au suivi nutritionnel, à l’éducation nutritionnelle et au contrôle de qualité alimentaire)
6. Aide alimentaire, dispositif de veille et réponse aux crises (suivi de la situation alimentaire dans les zones à risques, déclenchement des réponses gouvernementales par les structures concernées)
7. Mesures d’accompagnement du PNSA (renforcement des capacités en micro crédit, techniques de production)
12. Résultats attendus (outputs)
Réduction du taux de malnutris au Cameroun de 25% (Chiffre de 2007) à 12,5% en 2015
13. Besoins (Inputs) 1. A Completer
14. Agence d'exécution Conduisant (leading): MINADER/DEPC/ Unité de Gestion du Projet
Coopérant (cooperate):
15. Statut du projet 3 1. Introduit,  2. Approuvé,  3. en cours,  4. Terminé
16. Questions/problèmes
17. Personne en charge Nom: Boniface NGNIADO e-mail:
Mot clé: