image1.jpg image2.jpg image3.png

 Semaine de travail de la CARD pour l’élaboration de la SNDR-2 de l’Ethiopie

Le riz a été déclaré " culture du millénaire " en Éthiopie.  Bien que les cultures vivrières céréalières traditionnelles telles que le Teff et le blé restent les principaux choix des marchés alimentaires en Ethiopie, la demande pour la consommation de riz croît plus rapidement que pour ces cultures traditionnelles, à un rythme de 7% par an.  La première phase de la SNDR-1 (appelée Stratégie Nationale de Recherche et de Développement Rizicole en Éthiopie ; SNRDRE) visait à augmenter considérablement la production intérieure de riz entre 2009 et 2018.  De récentes statistiques nationales ont toutefois révélé que la production n'a augmenté que d'environ deux fois au cours de cette période. Si le doublement de la production de riz, qui est l'objectif de la CARD, a été atteint, le marché local du riz est confronté à un taux d'autosuffisance de seulement 23%.  Le gouvernement de l’Ethiopie souhaite ainsi relancer ses efforts de développement du sous-secteur rizicole à travers une stratégoe SNDR phase 2.

 

Le Ministère de l'Agriculture (MinAgri) a récemment mis sur pied une Task force chargée de préparer la SNDR-2 (2019-2030).  Avec l’assistance de l'un des partenaires qui soutiennent la CARD, le bureau de la JICA-Ethiopie, les membres de la Task force se sont réunis et ont discuté de la situation actuelle de la riziculture, n août et ont rédigé des sections qui pourraient constituer le contexte d'un draft SNDR-2 zéro.  Par la suite, la Task force a sollicité l’appui technique du Secrétariat de la CARD pour l'élaboration de élements stratégiques clés pour développer la chaîne de valeur riz.  L'intention est de parvenir, avec le draft de la SNDR-2 à une version finale pour validation par les parties prenantes au niveau du pays.  En réponse, le Secrétariat de la CARD a organisé une semaine de travail et a envoyé un consultant pour assisterr la Task force à déterminer les éléments stratégiques clés de la SNDR-2.

 

 

Activités réalisées et résultats

Avec le parrainage du Ministère de l'Agriculture de l’Ethiopie et de la JICA-Ethiopie, la CARD a organisé l'atelier à l'hôtel Kereyu Hill Resort à Adama du 7 au 11 octobre.  Un consultant régional de la CARD a facilité les discussions sur l'élaboration de la SNDR-2 lors de l'atelier.  Environ 8 membres de la Task force ont participé tout au long de la semaine de travail et des représentants du bureau de JICA-Ethiopia et de Saudi Star (une entreprise privée engagée dans la production commerciale de riz à grande échelle en Ethiopie) ont participé en tant que personnes ressources.

 

Les objectifs de la CARD étaient de guider les membres de la Task force dans : (i) l'évaluation de leur draft sur l’état des lieux de la chaîne de valeur riz et (ii) le développement des autres points requis (cibles, but, objectifs et éléments stratégiques clés) de la SNDR-2.  Le consultant de la CARD a d'abord présenté les résultats attendus de l'atelier et les grandes lignes du canevas de la SNDR proposé par le Secrétariat de la CARD.  Bien que le document de stratégie de la phase 1 de la SNDR (2009-2018) en Éthiopie ait été appelé SNRDRE ; puisque la recherche et le développement ne représentent qu'un des nombreux éléments d'intervention du sous-secteur de développement, les membres de la Task force ont convenu que le document pour la phase 2 serait appelée NRDS-2.  

Grâce à une méthode participative, la mission a engagé les membres du Task force dans des discussions concernant :  le but, les cibles et les objectifs de la SNDR-2.  Compte tenu de la faible attention accordée au développement du secteur rizicole par les parties prenantes au cours de la phase 1, la Task force a largement reconnu qu'atteindre une autosuffisance totale (par rapport au niveau actuel de 23%) peut être une tâche fort difficile.  Il a néanmoins été convenu que 3 scénarios relatifs au cible peuvent être définis, à travers des objectifs de : (i) 45 %, (ii) 65 % et (iii) 100 % d'autosuffisance d'ici 2030.   L'objectif de la SNDR-2 a donc été convenu comme suit : " accroître la production, la productivité et la qualité du riz national afin de conduire le sous-secteur vers l'autosuffisance ".  

Les membres de la Task force ont ensuite fait un brainstorming sur le cadrage stratégique de la SNDR.  Dans ce contexte, les personnes ressources de la JICA et de Saudi Star Ltd. ont apporté des contributions supplémentaires sur des interventions potentielles et ont fourni leurs perspectives à long terme sur le développement du sous-secteur riz.  Ces discussions ont permis à la Task force d'établir 3 objectifs stratégiques à savoir : (a) augmenter la production, (b) augmenter la productivité et (c) améliorer la compétitivité du secteur du riz.  Les membres de la Task Force ont ensuite identifié les principaux thèmes d'intervention pour chaque objectif et défini des indicateurs génériques permettant de suivre et d'évaluer les progrès réalisés dans la mise en œuvre des SNDR.

 

Prochaines étapes 

L'atelier de validation de la SNDR-2 est maintenant prévu en décembre.