image1.jpg image2.jpg image3.png

Deuxième semaine de travail sur la révision de la SNDR au Cameroun 

La deuxième semaine de travail pour la révision de la SNDR du Cameroun s’est déroulée du 29 juillet au 02 Août 2019, à Yaoundé. Près d’un tiers des membres de la Task Force viennent de joindre cette structure pour la première fois, aussi, en sus d’une mise au point sur les progrès réalisés lors de la 1ère semaine de travail, des rappels sur : les approches stratégiques, les principes directeurs, concept de Stratégie, …ont été faites en introduction de l’atelier afin de mettre les participants au même niveau d’information. Une présentation des perspectives de la CARD phase II a été faite par le Coordonnateur technique de la CARD suivi d’une introduction de l’approche RICE. Des partages d’expériences  d’autres pays membres de la CARD dans l’implication du secteur privé national et international, en mode PPP. Les membres de la Task Force ont procédé à la révision de la matrice des outputs (SIEM) établie en 2010, au regard des progrès réalisés par le Cameroun dans le secteur rizicole.

 

Principales conclusions et résultats clés

A l’issue des travaux de groupes et des analyses menées par les participants à l’atelier, les principales conclusions et résultats clés de cette semaine de travail sont les suivants : 

  • La Matrice (SIEM) des outputs a été révisée et présente les résultats attendus, actualisés,  du développement du secteur rizicole au Cameroun, pour chaque élément de la chaine de valeur Riz.
  • Six (6) Pôles de Développement Rizicoles (PDR), toutes écologies confondues, ont été définis, dont prioritairement le pôle Mbam, le pôle Ndop et  le pôle Nord.
  • Le modèle spatial de la filière Riz au Cameroun sera établi à partir des pôles de développement rizicole (PDR) définis sur la base des bassins de production identifiés par le MINADER, avec 60 000 ha de périmètres irrigués et 100 000 ha de zones pluviales et de bas-fonds.
  • Les exploitations à grande échelle, mécanisées et en PPP, seront favorisées, sans négliger pour autant les exploitants rizicoles familiales préexistantes. La mise en œuvre du modèle PPP et l’appel à des investisseurs privés sera encadré par l’Etat.
  • La gouvernance du secteur sera assurée avec le pilotage de l’Etat et l’inclusion des parties prenantes telles que les plateformes des acteurs de la filière et autres organisations d’acteurs.
  • Le cadre Logique (Vision, Objectifs globaux et spécifiques) de la SNDR 2 du Cameroun a été clairement défini. Ainsi la vision du Cameroun est : « A l’horizon 2025, les besoins nationaux sont couverts par la production locale et le Cameroun sera exportateur net vers 2030 » et ses objectifs globaux sont de : (i) Accroitre substantiellement la production nationale et rendre compétitif le riz Camerounais et (ii) Faire du Riz une filière stratégique pour la sécurité alimentaire, la création d’emploi et l’amélioration du solde de la balance commerciale.  
  • La capacité des membres de la Task force, en matière de développement rizicole, se trouve encore plus renforcée au terme de cette deuxième semaine de travail.