image1.jpg image2.jpg image3.png

L'Union européenne (UE), à travers le Programme mondial pour le développement de la population (Pnud), a offert, hier, 20 motoculteurs, 15 broyeurs de manioc, 15 décortiqueuses de riz et 15 motopompes pour l'irrigation, à la direction nationale des cantines scolaires pour faciliter le travail des groupements de femmes.
Notamment un contrat entre les communautés villageoises et la direction nationale des cantines scolaires, en faveur des écoliers. Cependant, seuls les groupements qui ont déjà fait leurs preuves sur le terrain, en travaillant à la machette et à la daba, auront droit au matériel qui vient d'être acquis, a affirmé le directeur national des cantines scolaires.
La représentante du Pnud à ce colloque, Madeleine Oka, a indiqué à ce propos que c'est un appui progressif à la petite mécanisation. «Il faut que les communautés apprennent à travailler ensemble», dit-elle en faisant allusion aux champs de riz communautaires de la coopérative le Monka A Ouan composée de 500 femmes. Travailler ensemble pour produire une quantité supérieure à celle qu'ils avaient l'habitude de réaliser individuellement. Et c'est à cette condition que la petite mécanisation sera introduite. Mme Oka a précisé que la production des coopératives est répartie en trois. 1/3 va à la cantine scolaire, 1/3 est vendu par la communauté pour être source de revenus, et 1/3 est mis de côté pour le renouvellement des semences.

Courtesy: http://fr.allafrica.com/stories/201007030146.html

3rd July 2010