image1.jpg image2.jpg image3.png

Le déficit en riz en Côte d’Ivoire est estimé aujourd’hui à plus de 800.000 tonnes par an. Pour combler cela, l’Etat a mis en place le PUR (Programme d’Urgence en Riz). D’un coût de 17.927.600.000 de FCFA, ce programme vise, à long terme, à mettre fin au déficit criard auquel est confronté la Côte d’Ivoire. Une des ambitions est de faire de ce pays exportateur de produits alimentaires, au même titre que le binôme cafécacao.
En attendant la mise en place effective dudit programme, l’ARLASEMCI (Association des Semenciers des Lagunes de Côte d’Ivoire), s’est engagée à apporter sa contribution. D’où son implication aujourd’hui dans certaines villes de l’intérieur où des semences certifiées sont distribuées à des paysans.
A ce jour, plus de dix (10) tonnes de semences [maïs EV 88 et du Riz Wiita 9] ont été distribuées aux populations qui désirent, non seulement assurer une sécurité alimentaire, mais garantir leurs revenus. Ces semences contribuent en moyenne à 40% du rendement. D’où la nécessité, expliquent les responsable de l’ARLASEMCI, d’étendre cette variété de semence certifiée à l’enssemble du pays.

Courtesy: http://www.senego.com/cote-d-ivoire/agriculture-pour-combler-le-deficit-de-800-000tonnes-enriz-de-nouvelles-recettes-proposees/2010/07/22/5569

22nd July 2010